Les deux personnages de DISNEY© que vous ne verrez jamais dans un parc DISNEY© et dans les médias et pour cause.

Picsou a amassé une énorme fortune stockée en grande partie dans son coffre-fort.Gontran est caractérisé par une chance insolente qui lui apporte tout ce qu'il désire sans le moindre effort.Les deux personnages de DISNEY© que vous ne verrez jamais dans un parc DISNEY© et dans les médias et pour cause.

 

Voila les personnages oubliés dans les célèbres parcs d’attractions. Et pourquoi me direz-vous ? C’est simple le premier est presque anticapitaliste du moins il ne fait pas le jeu des banques. Le deuxième pratique la pensée positive de naissance !!!! Et la pensée positive illimitée, il ne tient qu’a vous d’avoir la même chance infinie. Comment il suffit de vous le dire au fond de vous-même, et pratiquer l’autosuggestion avec de la pensée positive.

 

1/ Oncle Picsou de son vrai nom Balthazar Picsou.

2/ Gontran Bonheur.

 

L’oncle Picsou me fait penser à Eric Cantona et « sa » révolution pacifique. L’oncle Picsou doit avoir un compte en banque approvisionné au minimum et tout le reste de sa fortune est au chaud dans son coffre fort.

Gontran Bonheur est en « désaccord » avec le monde actuel. Dans le monde actuel tout est « stress » « négatif », lui Gontran Bonheur donne de l’importance a son bien être et son confort.

 

Et voici un site qui traite du même sujet.

http://www.quebecoislibre.org/09/090415-7.htm

 

 

Un petit copier/coller d’une petit partie de Wikipédia pour ceux et celles qui ne voient pas de quoi je parle.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Balthazar_Picsou

 

Oncle Picsou/Le sou fétiche.

Picsou a amassé une énorme fortune stockée en grande partie dans son coffre-fort, lieu imaginé en 1950. Mais parmi les montagnes d’argent accumulées, une pièce joue un rôle à part. Selon les auteurs, la fortune de Picsou est liée soit à la chance, soit à son goût du travail dont le premier sou gagné, le fameux « sou fétiche », est la représentation. Cette pièce créée par Carl Barks en 1953 est apparue dans On a roulé Picsou. Selon Don Rosa, dans Le Dernier du Clan McPicsou, il s’agit d’un dime (0,10 $) de 1875 – qu’il gagne en cirant les chaussures d’un cantonnier, à Glasgow où cette pièce des États-Unis n’a normalement pas de valeur une fois le taux de change appliqué.

Le sou est au centre de nombreuses histoires mettant en scène Miss Tick, et ce, dès la création de ce personnage en décembre 1961, dans La Sorcière du Vésuve (The Midas Touch). La sorcière y achète des pièces touchées par des millionnaires qui, selon elle, ont un pouvoir qui la rendra riche et puissante. Par erreur, Picsou lui vend son sou fétiche. Il le récupère en échange d’une autre pièce, mais quand elle apprend que c’était le sou fétiche (ou sou n°1) de Picsou, la sorcière n’a plus qu’une obsession : le récupérer par tous les moyens.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Profil/Gontran Bonheur.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gontran_Bonheur

 

Gontran est caractérisé par une chance insolente qui lui apporte tout ce qu’il désire sans le moindre effort et qui contraste avec la déveine permanente qui s’acharne sur son cousin Donald. Sa chance lui permet une grande oisiveté jalousée par Donald qui doit trimer pour l’avare Balthazar Picsou afin de rembourser son inépuisable dette. Selon le dessinateur Don Rosa qui commentait ce personnage : « Gontran ne souhaite pas faire le moindre effort pour obtenir quelque chose que sa chance peut lui offrir, et quand les choses tournent mal, il se résigne immédiatement, certain qu’un portefeuille perdu l’attend au prochain coin de rue ». Avec cette chance, Gontran n’accomplit aucune réalisation dont il puisse être fier, ne fait preuve d’aucune ambition et est incapable de prévoir quelque chose à l’avance. Ceci contraste fortement avec l’oncle Picsou qui est capable de saisir les opportunités qui se présentent mais aussi de travailler dur pour se créer des situations favorables.

Bien que personnage important de l’univers Disney, Gontran est très rarement au centre d’une aventure. Il fait plutôt office d’éternel antagoniste pour Donald, sa chance le mettant naturellement en travers du chemin de ce dernier. En général, les histoires où Gontran apparaît sont d’ordre « domestique », c’est-à-dire qu’elles concernent le quotidien donaldvillois. Il est très rare qu’on voit Gontran embarqué dans une épopée aux quatre coins du monde, oisiveté oblige. La Bataille des héros (Paperiade en version originale italienne) est l’une des exceptions : dans cette adaptation très libre de l’Iliade réalisée par Luciano Bottaro et publiée en janvier 1959 où – fait rare – les canards s’associent à Dingo, Gontran se montre plus déloyal que jamais en aidant les Rapetou à voler son oncle Picsou.

Volontiers hautain, vaniteux, voire malhonnête, et sûr de son charme, Gontran se pose également en rival de Donald auprès de Daisy. Il faut dire qu’il a des manières de dandy et une classe naturelle (costume, cheveux crantés) qui contrastent avec son prolétaire de cousin. Mais là encore, il n’est guère persévérant : si la belle lui préfère Donald, Gontran se résigne de bonne grâce, sa chance lui apportant souvent une compensation moins fatigante. Et si la joute amoureuse le motive pour des raisons de fierté, c’est aussi avec soulagement qu’il échappe aux contraintes de la vie de couple. Dans le fond, c’est un célibataire endurci, comme Picsou. C’est même un solitaire : on ne lui connaît pas d’amis, et il n’est pas très populaire auprès de Riri, Fifi et Loulou. Picsou lui-même est agacé par la chance provocante de son neveu. De son côté, Gontran ne semble avoir d’affection pour personne. Individualiste, il déteste qu’on se serve de lui.

La « chance » de Gontran

Un phénomène mystérieux, qui ne protège que lui. À chaque fois que Donald a tenté d’en profiter, son plan a échoué. La chance est également infaillible : quoi qu’il arrive, la chance met Gontran à l’abri des coups du sort, et le fait gagner dès que le hasard est en jeu. Mais cela ne veut pas dire que Gontran soit imbattable : en effet, sa chance est très matérialiste et ne prend pas en compte les enjeux émotionnels. Ainsi, Gontran peut très bien être humilié en public, rejeté par Daisy, voire rossé par Donald…

 

Publicités

2 commentaires

  1. Merci a « simplement femme » d’avoir laissée une rectification dans ma boite mail, vous pouvez laisser vos commentaires directement ici, c’est fait pour 😉

    Je lui demandé si le lâcher prise et la pensée positive était la même chose, voila sa réponse:
    « Simplement femme »: « Le lâcher prise ce n’est PAS laisser les choses se faire en attendant patiemment, mais d’être dans l’action avec confiance. L’action combinée à la confiance est la clé. Voilà ce que signifie le lâcher-prise. Prenez des décisions, faites des choix, puis continuez d’avancer en étant convaincus que le résultat est déjà assuré. « 

  2. Une explication du lâcher prise qui avait fait écho en moi, effectivement … je tiens tout de même à préciser que cette « définition » n’est pas mienne …(« 2011 Devenir : Éveiller le grand potentiel humain » – Ariane Éditions, 2010)

    La pensée positive est très proche de la fameuse « loi d’attraction » …
    Cela étant dit, pour que la loi d’attraction (ou la pensée positive) fonctionne, il est impératif de lâcher prise …
    C’est ce que Gontran fait (inconsciemment ou pas) … Aucun « hasard » en ça …
    Bisous à toi !


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s