Le Cannabis Social club de Nantes résiste seul à la pression de l’Etat contre la cannabiculture

Breizh Journal

CSCNous vous avions parlé le 14 ai du Cannabis Social Club (CSC) Naoned, cette association qui permet à ses adhérents de cultiver du cannabis en commun pour leur consommation personnelle, à des fins notamment de thérapie – certaines affections ne pouvant être soignées qu’avec des remèdes très lourds ayant de lourds effets secondaires (mais légaux) ou avec du cannabis (illégalement).

Depuis, la justice a prononcé en juin la dissolution du Cannabis social club français, l’association qui chapeautait tous les CSC locaux, et Dominique Broc son porte-parole condamné le 18 avril à Tours à huit mois de prison avec sursis et 2.500 euros d’amende pour détention et usage de drogue et refus de prélèvement d’ADN. Six CSC avaient déposé leurs statuts à la Préfecture : à La Roche-sur-Yon (Vendée), Guéret (Creuse), Limoges (Haute-Vienne), Tours (Indre-et-Loire), Nantes (Loire-Atlantique) et Royan (Charente-Maritime).

A Nantes, le CSC local a été mis en cause par…

View original post 412 mots de plus

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s