Mon avis sur le bouquin « Passeur d’âme, l’heure d’un choix » de Patrick Le Berre.

9782361880705FS 978_2_36188_070_5_DOS_495_714_1349255786

 
YOUTUBE/ Passeur d’âme: l’heure d’un choix – Patrick Le Berre

Page 22 : Les enseignants en neuroscience de nos facultés, ainsi que des spécialistes
mondiaux en ce domaine, médecins réanimateurs, chirurgiens, psychiatres, témoins de NDE,
nous démontrent que la science d’un individu n’est plus localisée uniquement dans le
cerveau et qu’elle vraisemblablement à l’extérieur du corps. Mon expérience
d’accompagnant pour aider des personnes en coma longue durée à revenir à la conscience
ordinaire le met en évidence.
Autrefois, les scientifiques cherchaient cette mémoire dans le cerveau. Aujourd’hui j’ai
acquis la certitude que la partie de notre conscience qui est en dehors du corps physique
regroupe les leçons de vie apprises en cette vie comme dans les précédentes. Elle
constitue notre âme.

…..

L’information mémoire se piège comme l’eau dans un réservoir.

Page 23 : La formation de carapaces d’un individu.
Ce processus de piégeage va même s’accentuer, puisque autour de la zone localisée où
s’est piégée sa future compréhension à libérer, d’autres charges vont être attirées comme
un aimant.

Ces charges, que j’appelle des charges victimes, sont des charges qui n’appartiennent pas
directement à l’individu, mais qu’il accepte inconsciemment de prendre sur lui.

Page 24 : Plus le piège se charge négativement autour de la zone piégée, plus le matériau
va se tendre mécaniquement, les charges positives du réseau des atomes du matériau
alentour n’ayant qu’une seule envie, celle de vouloir rejoindre toutes ces charges
négatives piégées.

Page 34 : En effet selon les lois de la physique de stockage d’énergie dans les isolants,
il est possible d’apporter la preuve que ce système est intelligent. Il est très bien
conçu, bien organisé pour justement ne donner les clés de sorties qu’aux élèves ayant
trouvés les lois de la justesse, les lois qui conduisent à exprimer cet amour
inconditionnel.

Page 37 : L’assurance qu’un système s’apprête à mourir

Les six phases de mort :
1/ le déni
2/la colère
3/ le marchandage
4/ dépression
5/ acceptation passage
6/ Passage

Page 45 : d’après mon expérience, tous les êtres sont capables de se libérer pour peu
qu’ils aient le courage d’oser l’introspection salutaire. Il n’est nullement question
d’avoir fait des études spécifiques, bien au contraire. Il n’est nullement besoin
d’appartenir à un milieu social, culturel, ethnique ou religieux particulier, de suivre
une norme ou une loi déterminée.

Page 50 : Leçon de vie 13 : Chaque être humain peut accéder en conscience à la mémoire de
ses expériences passées, retrouver et réactiver ses anciens potentiels si c’est utile
pour lui dans sa vie d’aujourd’hui.

Page 51 : La fin des systèmes de croyance.
Comme chaque personne accède à ces informations de manière consciente, il n’est plus
nécessaire d’être rattaché ou lié à un système de croyance quel qu’il soit, ou de non-
croyance d’ailleurs.

Page 57 : Le passeur d’âme, un médiateur spirituel.

Page 66 : Leçon de vie 20 : Redevenir aimant comme un tout petit enfant est la base de
départ.

Page 67 : L’éveil de conscience d’un petit nombre suffit.
Cette fraction serait atteinte selon eux quand la racine carrée de 1% de la population
totale, soit 8400 personnes (pour plus de 7 milliards d’individus), auront atteint
l’éveil suprême.

Page 70 : Il est des périodes où le flux du rayonnement gamma qui frappe la terre évolue
fortement, parfois de façon rapide, que ces rayonnements proviennent de l’activité
solaire ou du fin des galaxies.
Or, la physique du stockage d’énergie dans les isolants, que j’ai longtemps étudiée,
donne une bonne connaissance des effets de ces rayonnements sur la matière. Ce qui a été
préalablement piégé va être dépiégé d’un seul coup.

Page 76 : Le tournant 2012.
Dans le calendrier Maya, c’est a priori le 28 octobre 2011 pour certains ou le 21
décembre 2012 pour d’autres, que se situent les dates sommets de cette courbe en cloche
débutant entre 1984 et 1987 et se terminant entre 2037 et 2040.

Page 78 : Leçon de vie 24 : Depuis juin 2009, certains êtres parviennent à franchir la
mutation issue du choix ultime d’aimer. Ces pionniers sont appelés a devenir des phares,
des enseignants pour le monde nouveau.

Page 79 : La neuro-endocrinologie donne les clés.
Pour expliquer cela, voyons ce que nous apporte ici la science si riche qu’est la neuro-
endocrinologie. Cette science nous permet de comprendre comment nous nous adaptons au
changement.

Page 83 : Leçon de vie 25 : Il existe pour l’homme trois façons différentes de s’adapter
aux mutations, trois façons correspondant à trois circuits endocriniens différents : le
circuit de l’instinct et de la jouissance, le circuit de la ré-flexion et enfin, le
circuit de l’intuition du cœur ou de la ré-jouissance, le seul qui conduise vraiment à
une harmonie et à un bien être profond.

Page 87 : Leçon de vie 26 : En premier, enlever les charges de ses traumatismes passés au
cours d’un massage intuitif énergétique et libérateur, M.I.E.L, ou le passeur d’âme n’est
qu’un intermédiaire.

Page 89 : Leçon de vie 27 : Les quatre temps d’une respiration sacrée :
-Action, l’action d’inspirer
-Création, la pause poumons pleins
-Réaction, la réaction d’expiration
-Récréation, la pause poumons vides
Deux temps de la créature : action-réaction
Deux temps d’éternité du créateur : création-réaction
Et à chaque pause respiratoire, s’ajoute deux lettres, ré, la lumière solaire de l’âme en
Egypte antique.

Page 91 : Leçon de vie 28 : En second, effectuer une respiration énergétique avec bascule
pelvienne pour tendre vers la réalisation du lien créature-créateur et rester centré et
ancré, le cœur le plus ouvert possible à l’amour inconditionnel.

Page 93 : Leçon de vie 29 : En troisième, lors d’une ouverture à l’expansion intuitive
libératrice, O.E.I.L., effectuer les voyages intérieures nécessaires dans les différents
plans de conscience pour libérer les futurs enseignements à vivre, exprimer l’amour
inconditionnel et tendre vers la manifestation créateur en soi.

Page 95 : Leçon de vie 30 : En quatrième, mettre en place un nouvel art de vie au
quotidien comportant cinq familles d’arts régénérateurs transcendants [A.R.T], décomposés
en cinq volets différents (hygiène alimentaire, énergique et corporelle, musculaire,
émonctorielle, nerveuse) pour entretenir sa pureté et sa vitalité, afin d’être capable de
manifester en toutes circonstances l’expression de l’amour inconditionnel en provenance
de la source.

Page 96 : Leçon de vie 31 : Après avoir réalisé les quatre conditions premières, il
suffit d’être présent au souffle d’amour de l’esprit-saint à chaque seconde, de
s’abandonner à la divine présence du créateur qui aime, guide et protège sa créature en
toutes circonstances.

Page 101 : La clé est, aujourd’hui comme à cette époque, l’amour et non le pouvoir.

Page 110 : Leçon de vie 37 : La spiritualité est universelle et commune à tous.

Page 111 : Leçon de vie 38 : Les chemins de découverte de la spiritualité sont multiples.
La façon optimale de cheminer est une.
C’est de cette manière que chaque étudiant à l’école de la vie fait ses propres
expériences des lois terrestres pour en découvrir ensuite la quintessence.

Page 112 : La sagesse se développe ainsi chaque jour, dans l’humilité de celui qui ne
peut en faire étalage au risque d’être persécuté.
Cette humilité est un moteur, le moteur de sa propre reconnaissance de soi à soi, la
moteur d’un grandissement vers son créateur et vers l’état d’unité d’amour.

Page 113 : C’est celui d’être un phare d’amour et de la lumière, générateur d’harmonie au
sein du règne humain et des différents règnes de la nature.
Depuis 2001, j’observe que celles et ceux qui accèdent au véritable bien être et à
l’amour inconditionnel génère une telle énergie par leur simple présence, même
silencieuse, que le monde qui les entoure s’apaise comme par enchantement.

Page 117-118 : L’intérêt de cultiver certaines vertus.
La première vertu est un centrage sur son créateur, le grand architecte qui prévoit les
circonstances de l’incarnation et guide sa créature.
La deuxième vertu est le contentement dans toutes les situations de la vie.
La troisième vertu est la pureté à entretenir sur les différents plans (physique,
émotionnel, mental) avec toutes les hygiènes préalablement décrites.
La quatrième vertu est la frugalité heureuse, une vertu qui couvre au moins justes des
trois instincts de base de l’homme (instinct de survie, instinct social, instinct
sexuel). La frugalité heureuse est l’aptitude la plus simple à déployer dans sa vie pour
être autonome.

Page 124 : Leçon de vie 45 : Le seul fonctionnement collectif possible, pour une société
humaine souhaitant aller vers la manifestation du choix ultime d’aimer, est la
sophicratie (gouvernement d’amis de la sagesse).

 

Page 136 : Leçon de vie 51 : Première étape dans l’avènement de sophicraties : former des êtres au grade de Merlun, grade réunissant les aptitudes du porteur de la flamme du père divin, du gardien de la mémoire, du passeur d’âme, du visionnaire, du bâtisseur de la nouvelle ère, de l’artisan de paix guerrier de la lumière.

 

Page 137 : Leçon de vie 52 : Seconde étape dans l’avènement de Sophicratiess : former des êtres au grade de Vivyanns, grade réunissant les aptitudes de l’artiste sacré, du gardien des éléments, du créateur d’énergies et de couleurs, du magicien céleste, du créateur de règnes, du responsable de planète.

 

Page 138 : Si je regarde le profil d’un Merlun ou d’une Vivyann, je constate qu’il ou qu’elle est entièrement tourné(e) la guidance de son créateur, qu’il ou elle se met à la disposition de la collectivité la plus large.

De cette manière, le modèle eliste classique que l’on connait dans les hiérarchies du pouvoir n’existe plus.

 

Celui qui est au sommet ne contrôle rien et n’en fait pas juste à sa guise.

 

Il s’en remet à sa guidance en vivant un état de sagesse ultime, qui est d’une grande simplicité et d’un profond dépouillement.

 

Puis il se met au service de ses frères et sœurs qui ne sont pas encore arrivés au niveau de sa classe.

 

Celui qui est au sommet ne fait rien pour lui-même. Il est dévoué aux autres, sans en être esclave bien entendu.

 

Les Merluns et les Vivyanns font œuvre d’’humilité, de sagesse, d’amour, de simplicité et de dépouillement.

 

Ils constituent ainsi le premier cercle, celui des grands initiés, ces maîtres amoureux de la sagesse. Ce cercle s’avère être semblable à celui déjà défini par Pythagore à son époque.

 

Les grands initiés, qui sont capables de passer partout dans le monde, ont une vie de dévotion et de service avec un minimum de biens privés. Ils tendent vers une sagesse contemplative, vers une union de trois dimensions qui constituent selon moi un être en démarche d’éveil, c’est-à-dire la dimension mystique, en lien direct et simple avec l’unité d’amour, la dimension du métaphysien conteur, en lien avec les aptitudes intellectuelles, et enfin la dimension que j’appelle chamanique, en lien avec le ressenti émotionnel et le contact direct avec la nature.

 

Page 142 : Leçon de vie 53 : Troisième étape dans l’avènement de Sophicraties : construire quatre cercles dans un autre bien défini.

Le premier cercle, celui des grands initiés, les maitres amoureux de la sagesse.

Le deuxième cercle, celui des initiés, les compagnons amoureux du bien être.

Le troisième cercle, celui des postulants, les apprentis amoureux de la vie.

Le quatrième cercle, celui du reste de l’humanité les néophytes découvreurs de la vie.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s