Mon avis sur le bouquin d’Allan Kardec le livre des médiums ou guides des médiums et des évocateurs.

Mon avis sur le bouquin d’Allan Kardec le livre des médiums ou guides des médiums et des évocateurs.

 http://www.spirite.be/livres/fr/allankardec-mediums.pdf

Merci de faire un don pour ce blog 

https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_s-xclick&hosted_button_id=KZF8RWHUB7NZS

Le_Livre_des_Médiums

 

**Le meilleur résumé est: le règlement de la société parisiennes des études spirites; pages 355 jusqu’à’ à la page 363.

 

Page 10.4/ L’existence de l’âme et celle de dieu, qui sont la conséquence l’une de l’autre, étant la base de tout l’édifice, avant d’entamer aucune discussion spirite, il importe de s’assurer si l’interlocuteur admet cette base. Si à ces questions/

Croyez-vous en Dieu?

Croyez-vous avoir une âme?

Croyez-vous à la survivance après la mort?

Il répond négativement, ou même s’il dit simplement: je ne sais; je voudrais qu’il en fût ainsi, mais je n’en suis pas sûr, ce qui, le plus souvent, équivaut à u,e négation polie, déguisée sous une forme moins tranchante pour éviter de heurter trop brusquement ce qu’il appelle des préjugés respectables, il serait tout aussi inutile d’aller au-delà que d’ entreprendre de démontrer les propriété de la lumière à l’aveugle qui n’admettrait pas la lumière; car en définitive, les manifestations spirites ne sont autre chose que les effets de propriété de l’âme; avec celui -là c’est tout autre ordre d’idées à suivre, si l’on ne veut pas perdre son temps.

 

Si la base est admise, non à titre de probabilité, mais comme chose avérée, incontestable, l’existence des esprits en découle tout naturellement.

 

Page 13:

 

Celui qui eût proposé, il y a un siècle, de transmettre une dépêche à 500 lieues, et d’en recevoir la réponse en quelques minutes, eût passé pour un fou; s’il l’eût fait, on aurait cru qu’il avait le diable à ses ordres, car alors le diable seul était capable d’aller si vite. Pourquoi donc un fluide inconnu n’aurait-il pas la propriété, dans des circonstances données, de contrebalancer l’effet de la pesanteur, comme l’hydrogène contrebalance le poids du ballon? Ceci remarquons-le en passant, est une comparaison mais non une assimilation, et uniquement pour montrer, par analogie, que le fait n’est pas physiquement impossible. Or c’est précisément quand les savants, dans l’observations de ces sortes de de phénomènes, ont voulu procéder par voie d’assimilation, qu’ils se sont fourvoyés. Au reste, le fait est là; toutes les dénégations ne pourront faire qu’il ne soir pas, car nier n’est pas prouver; pour nous, il y n’a rien de surnaturel; c’est tout ce que nous en pouvons dire pour le moment?

 

Page 26/ 27

 

…or, les esprits légers et moqueurs ne se font pas faute se s’amuser à leurs dépens: c’est ainsi qu’ils annonceront des maris aux jeunes filles; à l’ambitieux, des honneurs, des héritages, des trésors cachés, etc.; de là souvent des déceptions désagréables, mais dont l’homme sérieux et prudent sait toujours se préserver.

 

Page 30: Les phénomènes peuvent donc, faire défaut lorsqu’on en aurait besoin, ou se présenter dans un tout autre ordre que celui qu’on désire. Ajoutons encore que, pour les obtenir, il faut des personnes douées de facultés spéciales, et que ces facultés varient à l’infini selon l’aptitude des individus; or comme il est extrêmement rare que la même personne ait toutes les aptitudes, c’est une difficulté de plus, car il faudrait toujours avoir sous la main une véritable collection de médiums, ce qui n’est guère possible.

 

Page 33: Sous ce rapport , nous ne préconisons ni ne critiquons aucun ouvrage, ne voulant influer en rien sur l’opinion qu’on peut s’en former; apportant notre pierre à l’édifice, nous nous mettons sur les rangs: il ne nous appartient pas d’être juge et partie, et nous n’avons pas la ridicule prétention d’être seul dispensateur de la lumière; c’est au lecteur à faire la part du bon et du mauvais, du vrai et du faux.

 

Page 41.45

Système somnambulique. Celui-ci eu plus de partisans et en compte même encore quelques-uns. Comme le précédent, il admet que toutes les communications intelligentes ont leur source dans l’âme ou esprits du médiums; mais pour expliquer son aptitude à traiter des sujets en dehors de ses connaissances, au lieu de supposer en lui une âme multiple, il attribut cette aptitude à une surexcitation momentanée, des facultés mentales, à une sorte d’état somnambulique ou extatique qui exalte et développe son intelligence. on ne peut nier, dans certains cas l’influence de cette cause; mais il suffit d’avoir vu opérer la plupart des médiums pour se convaincre qu’elle ne peut résoudre tous les faits, et qu’elle forme l’ exception et non la règle. On pourrait croire qu’il en est ainsi si le médium avait toujours l’air d’un inspiré ou d’un extatique, apparence qu’il pourrait d’ailleurs parfaitement stimuler s’il voulait jouer la comédie; mais comment croire à l’inspiration, quand le médium écrit comme une machine, sans avoir la moindre conscience de ce qu’il obtient, sans la moindre émotion, sans s’occuper de ce qu’il fait, et tout en regardant ailleurs, riant et causant de choses et d’autres? On conçoit la surexcitation des idées, mais on ne comprend pas qu’elle puisse faire écrire celui qui ne sait pas écrire, et encore moins quand les communications sont transmises par des coups frappés, ou à l’aide d’une planchette ou d’une corbeille. nous verrons, dans la suite de cet ouvrage, la part qu’il faut faire à l ’influence des idées du médiums; mais les faits où l ’intelligence étrangère se révèle par des signes incontestables sont si nombreux et si évidents, qu’ils ne peuvent laisser de doute à cet égard. Le tort de la plupart des systèmes éclos à l’origine du spiritisme est d’avoir tiré des conclusions générales de quelques faits isolés.

 

Page 47.4°

Les esprits ne sont pas des êtres à part dans la création; ce sont les âmes de ceux qui ont vécu sur la terre ou dans d’autres mondes, et qui ont dépouillé leur enveloppe corporelle; d’où il suit que l’âmes des hommes sont des esprits incarnés, et qu’en mourant nous devenons esprits.

 

Page 47.10°

On reconnait la supériorité ou l’infériorité des esprits à leur langage; les bons ne conseillent que le bien et ne disent que de bonnes choses: tout en eux atteste l’élévation; les mauvais trompent, et toutes leurs paroles portent le cachet de l ’imperfection et de l’ignorance.

Les différents degrés que parcourent les esprits sont indiqués dans l’échelle spirite (livre des esprits, livre II, chapitre I, n°100). L’étude de cette classification est indispensable pour apprécier la nature des esprits qui se manifestent, leurs bonnes et mauvaises qualités.

 

Page 55/ 58: La nature intime de l’esprit proprement dit, c’est-à-dire de l’être pensant, nous est entièrement inconnue; il ne se révèle à nous que par ses actes, et ses actes ne peuvent frapper nos sens matériels que par un intermédiaire matériel. L’esprit a donc besoin de matière pour agir sur la matière. Il a pour instrument direct son périsprit, comme l’homme a son corps; or son périsprit est matière ainsi que nous venons de le voir. Il a ensuite pour agent intermédiaire le fluide universel, sorte de véhicule sur lequel il agit comme nous agissons sur l’air pour produire certains effets à l’aide de la dilatation, de la propulsion ou des vibrations.

 

Page 57: CHAPITRE II Manifestations physiques- tables, tournantes.

 

La seule prescription qui soit rigoureusement obligatoire, c’est le recueillement, un silence absolu, et surtout la patience si l’effet se fait attendre. Il se peut qu’il se produise en quelque minutes, comme il peut tarder une demi-heure ou une heure; cela dépend de la puissance médiumnique des coparticipants.

 

Page 63/ 71:

L’écriture étai aussi courante, aussi rapide et aussi facile qu’avec la main, mais on reconnut plus tard que tous ces objets n’étaient, en définitive, que des appendices, véritables porte-crayonsdont on pouvait se passer, en tenant soi même le crayon; la main, entraînée par un mouvement involontaire, écrivait sous l’impulsion du médium. Des lors, les communications d’outre-tombe n’eurent pas plus de bornes que la correspondance habituelle entre vivants. Nous reviendrons sur ces différents moyens que nous expliquerons en détail; nous les avons rapidement esquissés pour montrer la succession des faits qui ont conduits à constater, dans ces phénomènes, l’ intervention d’intelligence occultes, autrement dit des esprits.

 

Page 81:

En général, on a tort de s’en effrayer; leur présence peut être importune, mais non dangereuse. On conçoit, du reste, le désir qu’on a de s’en débarrasser et l’on fait généralement pour cela tout le contraire de ce qu’il faudrait. Si ce sont des esprits qui s’amusent, plus on prend la chose au sérieux plus, plus ils persistent, comme des enfants espiègles qui harcèlent d’autant plus ceux qu’ils voient s’impatienter, et qui font peur aux poltrons. Si l’on prenait le sage parti de rire soi même de leurs mauvais tours, ils finiraient par se lasser et par rester tranquilles. Nous connaissons quelqu’un qui, loin de s’irriter, les excitait, les mettait au défi de faire telle ou telle chose, si bien qu’au bout de quelques jours, ils ne revinrent plus. Mais, comme nous l’avions dit, il y en a dont le motif est frivole. C’est pourquoi il est toujours utile de savoir ce qu’ils veulent. S’ils demandent quelque chose, on peut être certain qu’ils cesseront leur visites dés que leur désir sera satisfait. Le meilleur moyen d’être renseigné à cet égard, c’est d’ évoquer l’esprit par l’intermédiaire d’un bon médium écrivain; à ses réponses, on verra tout de suite à qui l’on a affaire, et l’on agira en conséquence ; si c’est un esprit malheureux, la charité veut qu’on le traite avec les égards qu’il mérite; si c’est un mauvais plaisant, on peut agir envers lui sans façon; s’il est malveillant, il faut prier dieu de le rendre meilleur. En tout état de cause, la prière ne peut toujours avoir qu’un bon résultat. Mais la gravité des formules d’exorcisme les faits rire et ils n’en tiennent pas aucun compte. Si l’on peut entrer en communication avec eux, il faut se défier des qualifications burlesques ou effrayantes qu’ils se donne quelquefois pour s’amuser de la crédulité.

Nous reviendrons avec plus de détails sur ce sujets, et sur les causes qui rendent souvent les prières inefficaces, dans les chapitres des lieux hantés et de l’obsession.

 

Page 85.5:

Ces esprits étant toujours d’un ordre inférieur, l’aptitude à leur servir d ’auxiliaire est-elle une présomption défavorable pour la personne? Cela annonce t-il une sympathie avec les êtres de cette nature?

«Non, pas précisément, car cette aptitude tient à une disposition physique; cependant cela annonce très souvent une tendance matérielle qu’il serait préférable de ne pas avoir; car plus on est élevé moralement, plus on attire à soi les bons esprits, qui éloignent nécessairement les mauvais.»

 

Page 90:

Il ne m’est pas permis, pour le moment, de vous dévoiler ces lois particulières qui régissent les gaz et les fluides qui vous environnent; mais avant que des années soient écoulées , avant qu’une existence d’homme soit accomplie, l’explication de ces lois et des phénomènes vous sera révélée, et vous verrez surgir et se produire une nouvelle variété de médium, qui tomberont dans un état cataleptique particulier dés seront médianimisés.

 

Page 92:

 

Rappelez-vous , spirites que s’il est absurde de repousser systématiquement tous les phénomènes d’outre-tombe, il n’est pas sage non plus de les accepter tous aveuglement. Quand un phénomène de tangibilité, d’apparition, de visibilité ou d’apport se manifeste spontanément et d’une manière instantanée, acceptez-le; mais je ne saurais trop vous le répéter, n’ accepter rien aveuglement; que chaque fait subisse un examen minutieux, approfondi et sévère; car croyez le, le spiritisme, si riche en phénomènes sublimes et grandioses, n’a rien à gagner à ces petites manifestations que d’habiles prestidigitateurs peuvent imiter.

 

Je sais bien ce que vous allez me dire: c’est que ces phénomènes sont utiles pour convaincre les incrédules; mais sachez que si vous n’aviez pas eu d’autres moyens de conviction, vous n’auriez pas aujourd’hui la centième parties de spirites que vous avez. Parlez au cœur, c’est par là que vous ferez le plus de conversations sérieuses. Si vous croyez utile, pour certaines personnes , d’agir par les faits matériels, présentez-les au moins dans des circonstances telles qu’ils puissent donner lieu à aucune fausse interprétation, et surtout ne sortez pas des conditions normales de ces faits, car les faits présentés dans de mauvaises conditions fournissent des arguments aux incrédules, au lieu de les convaincre.»

ERASTE

 

Page 93.4

 

L’influence des personnes présentes y est-elle pour quelque chose?

«Quand il y a de l’incrédulité, de l’opposition, on peut beaucoup nous gêner; nous aimons bien mieux faire nos preuves avec des croyants et des personnes versées dans le spiritisme; mais je n’entends pas par là dire que que de la mauvaise volonté pourrait nous paralyser complètement.»

 

Page 94.8

 

Est-il possible d’apporter des fleurs d’une autre planète?

 

«Non, ce n’est pas possible a moi.»

– (A Eraste.) D ’autres esprits auraient-ils ce pouvoir?

Non, cela n’est pas possible, en raison de la différence des milieux ambiants.»

 

Page 94.14

Apporteriez-vous avec la même facilité un objet d’un poids considérable; de 50 KG, par exemple?

 

«Le poids n’est rien pour nous; nous apportons des fleurs, parce que cela peut être plus agréable qu’un poids volumineux.»

 

*Remarque d’Eraste. C’est juste; il peut apporter cent et deux-cent kg d’objets, car la pesanteur qui existe pour vous est annulée pour lui; mais ici encore il ne se rend pas compte de ce qui se passe. La masse de fluides combinés est proportionnée à la masse des objets, en un mot la force doit être en raison de la résistance; d’ou il suit que, si l’esprit n ’apporte qu’une fleur ou un objet léger, c’est souvent parce qu’il ne trouve pas dans le médium, ou en lui-même, les éléments nécessaires pour un effort plus considérable.

 

Page 97.1

Les esprits peuvent-ils se rendre visibles?

«Oui, surtout pendant le sommeil; cependant la veille, mais c’est plus rare.»

*Remarque. Pendant que le corps repose, l’esprit se dégage des liens matériels; il est plus libre, et peut plus facilement voir les autres esprits avec lesquels il entre en communication. Le rêve n’est que le souvenir de cet état; quand on se souvient de rien on dit qu’on n’a pas rêvé, mais l’âme n’en a pas moins vu, et joui de sa liberté. Nous nous occupons plus spécialement ici des apparitions à l’état de veille.

 

Page 98.10

 

Est-il rationnel de s’effrayer de l’apparition d’un esprit?

«Celui qui réfléchit doit comprendre qu’un esprit, quel qu’il soit, est moins dangereux qu’un vivant. Les esprits, d’ailleurs, vont partout, et l’on a pas besoin de les voir pour savoir qu’on en avoir à côté de soi. L’esprit qui voudrait nuire peut le faire sans se faire voir, et même plus sûrement; il n’est pas dangereux parce qu’il est esprit, mais bien par influence qu’il peut exercer sur la pensée en détournant du bien et en poussant le mal.»

*Remarque. Les personnes qui ont peur dans la solitude ou l’ obscurité se rendent rarement compte de la cause de leur frayeur; elles ne sauraient dire de quoi elles ont peur, mais assurément elles devraient plus redouter de rencontrer des hommes que des esprits, car un malfaiteur est plus dangereux vivant qu ’après ça mort. Une dame de notre connaissance eut un soir, dans sa chambre, une apparition si bien caractérisé, qu’elle crut à la présence de quelqu’un , et son premier mouvement fut celui de l’effroi. S’étant assurée qu’il n’y avait personne, elle se dit: il parait que ce n’est qu’un esprit: le puis dormir tranquille.

 

Page 99.14

Les esprits moqueurs ne pourraient-ils prendre l’apparence des personnes qui nous sont chères pour nous induire en erreur?

«Ils ne prennent des apparences fantastiques que pour s’amuser à vos dépens; mais il est des choses dont il ne leur est pas permis de se jouer.»

 

Page 101.20

 

Ceux qui voient les esprits les voient-ils par les yeux?

 

«Ils le croient; mais en réalité c’est l’âme qui voit, et, ce qui le prouve, c’est qu’on peut les voir les yeux fermés.»

 

Page 102.24

Les esprits qui apparaissent sont-ils toujours insaisissables et inaccessibles au toucher?

 

« Insaisissables comme un songes, dans leur état normal; cependant ils peuvent faire impression sur le toucher, et laisser des traces de leur présence, et même, dans certains cas, devenir momentanément tangibles, ce qui prouve qu’entre eux et vous il y a une matière.»

 

Page 105:

 

Quant au costume, il se compose le plus ordinairement d’une draperie se terminant en longs plis flottants; c’est, du moins, avec une chevelure, ondoyante et gracieuse, l’apparence des esprits qui n’ont rien conservé des choses terrestres; mais les esprits vulgaire, ceux que l’on a connus , ont généralement le costume  qu’ils avaient dans la dernière période de leur existence. Souvent ils ont des attributs caractéristiques de leur élévation, comme une auréole, ou des ailes pour ceux que l’on peut considérer comme des anges, tandis que d’autres ont ceux qui rappellent leur s occupations terrestres: ainsi un guerrier pourra apparaître avec son armure, un savants avec des livres, un assassin avec un poignard, etc… Les esprits supérieurs ont une figure belle, noble et sereine; les plus inférieurs ont quelque chose de farouche et de bestial, et quelquefois portent encore les traces des crimes qu’ils ont commis ou des supplices qu’ils ont endurés. La questions du costume et de tous ces objets accessoires est peut être celle qui étonne le plus; nous y reviendrons dans un chapitre spécial, parce qu’elle se lie a d’autres faits très importants.

 

Page 105. 103

 

Nous avons dit que l’apparition a quelque chose de vaporeux; dans certains cas on pourrait la comparer à l’image reflétée dans une glace sans tain, et qui malgré sa netteté, n’empêche pas de voir au travers les objets qui sont par-derrière. C’est assez généralement ainsi que les distinguent les médiums voyants; ils les voient aller, venir, entrer dans un appartement ou en sortir, circuler parmi la foule des vivants, en ayant l’air du moins pour les esprits vulgaires, de prendre une part active à tout ce qui se fait autour d’eux, de s’y intéresser, d’écouter ce qui se dit. souvent on les voit s’approcher d’une personne, lui souffler des idées, l’influencer, la consoler s’ils sont bons, la railler s’ils sont malins, se montrer tristes ou contents des résultats qu’ils obtiennent; c’est en un mot la doublure du monde corporel. Tel est ce monde occulte qui nous entoure, au milieu duquel nous vivons sans nous en douter, comme nous vivons, sans en douter davantage, au milieu des myriades du monde microscopique. Le microscope nous a révélé le monde des infiniment petits que nous soupçonnions pas; le spiritisme, aidé des médiums voyants, nous a révélé le monde des esprits qui, lui aussi, est une des forces actives de la nature. A l’aide des médiums voyants, bous avons pu étudier le monde invisible, nous initier à ses habitudes, comme un peuple d’aveugles pourrait étudier le monde visible à l’aide de quelques hommes qui jouiraient de la vue. (Voir ci-après, au chapitre des médiums, l’article concernant les médiums voyants.)

 

Page 133.2

 

Les esprits errants ont-ils des lieux de prédilections?

 

«C’est encore le même principe. Les esprits qui ne tiennent plus à la terre vont où ils trouve à aimer; ils y sont attirés par les personnes plutôt que par les objets matériels; cependant il en est qui peuvent momentanément avoir une préférence pour certains lieux, mais ce sont toujours des esprits inférieurs.»

 

Page 136.11

Y a-t-il quelque chose de réel dans l’histoire de la dame blanche?

 

«C’est un conte tiré de mille faits qui sont vrais.»

 

Page 136.12

Est-il rationnel de redouter les lieux hantés par les esprits?

«Non; les esprits qui hantent certains lieux et y font du tapage cherchent plutôt à s’amuser aux dépens de la crédulité et de la poltronnerie qu’à faire du mal. D’ ailleurs figurez vous bien qu’il y a des esprits partout , et que quelque part que vous soyez vous en avez sans cesse à vos côtés, même dans les maisons les plus paisibles. Ils ne paraissent souvent hanter certaines habitations que parce qu’ils y trouvent une occasion de manifester leur présence.»

 

Page 136.13

Y a-t-il un moyen de les expulser?

 

«Oui et le plus souvent ce qu’on fait pour cela les attires au lieu de les éloigner. Le meilleur moyen de chasser les mauvais esprits, c’est d’attirer les bons. Attirez donc les bons esprits en faisant le plus de bien possible et les mauvais s’en iront; car le bien et le mal sont incompatibles. Soyez toujours bons, et vous n’aurez que des bons esprits à vos côtés.»

 

Page 139/ Nature des communications

 

Toutes les nuances qu’elles présentent peuvent se grouper en quatre catégories principales; selon leurs caractères les plus tranchés, elles sont : grossières, frivoles, sérieuses, ou instructives.

 

Page 159/ 159

Toute personne qui ressent à un degré quelconque l’influence des esprits est, par cela même, médium. Cette faculté est inhérente à l’homme, et par conséquent n’est point un privilège exclusif; aussi en est-il peu chez lesquels on n’en trouve quelques rudiments. On peut donc dire que tout le monde, a peu de chose prés, est médium. Toutefois, dans l’usage, cette qualification ne s’applique qu à ceux chez lesquels la faculté médianimique est nettement caractérisée, et se qui traduit par des effets patents d’une certaine intensité, ce qui dépend alors d’une organisation plus ou moins sensitive. Il est, en outre, à remarquer que cette faculté ne se révèle pas chez tous de la même manière; les médiums ont généralement une aptitude spéciale pour tel ou tel sortes de manifestations. Les principales sont: les médiums a effets physiques; les médiums sensitifs ou impressibles; auditifs; parlants; voyants; somnambules; guérisseurs; pneumatographes; écrivains ou psychographes.

 

Page 162/ 163: 163

C’est à cette catégorie de médiums que semblerait appartenir les personnes douées d’une certaine dose d’électricité naturelle, véritables torpilles humaines, produisant par le simple contact tous les effets effets d’attraction et de répulsion. On aurait tort cependant de les regarder comme des médiums, car la véritable médiumnité suppose l’intervention directe d’un esprit; or, dans le cas dont nous parlons, des expériences concluantes ont prouvé que l’électricité est unique agent de ces phénomènes. Cette faculté bizarre, qu’on pourrait presque appeler une infirmité, peut quelquefois s’allier à la médiumnité, comme on peut le voir dans l’histoire de l’esprit frappeur de Bergzabern; mais souvent elle est complètement indépendante. Ainsi que nous l’avons dit, la seule preuve de l’intervention des esprits, c’est le caractère intelligent des manifestations; toutes les fois que ce caractère n’existe pas, on est fondé à les attribuer à une cause purement physique. La question est de savoir si les personnes électriques auraient une aptitude plus grande a devenir médiums à effets physiques; nous le pensons, mais ce serait un résultat d’expérience.

 

Page 163/ 164

NDLR: Description des différents types de médiums.

 

Page 173

….Les esprits réellement supérieurs sont constamment calmes, dignes et bienveillants; s’ils ne sont pas écoutés convenablement, ils se retirent, et d’autres prennent leurs place….

 

Page 181

Tableau synoptique des différents variétés de médiums.

 

Page 187/ 193.3

Selon le genre et la spécialité des communications.

Médiums versificateurs; ils obtiennent plus facilement que d’autres des communications versifiées. Assez communs pour les mauvais vers; très rare pour les bons.

*versificateurs: mettre en vers, parlé en vers.

 

Page 192

Au reste , comme je l’ai dit, tout cela n’aura qu’un temps, et les mauvais médiums, ceux qui abusent ou mésusent de leurs facultés, en subiront de tristes conséquences, comme cela est déjà arrivé pour quelque-uns; ils apprendront à leurs dépens ce qu’il en coûte de faire tourner au profit de leurs passions terrestres un don de dieu ne leur avait accordé que pour leur avancement moral. Si vous ne pouvez les ramener dans la bonne voie, plaignez-les, car, ils sont réprouvés de dieu.» ERASTE.

 

Page 195 Chapitre XVII Formations des médiums, développement de la médiumnité.

….Il n’y a point ici de formule de sacramentelle; quiconque prétendrait en donner une peut hardiment être taxé de jonglerie, car pour les esprits la forme n’est rien. Toutefois l’évocation doit être faite au nom de dieu; on peut la faire dans les termes suivants ou tous autres équivalents: je prie dieu tout puissant de permettre à un bon esprit de se communiquer à moi et de me faire écrire; je prie aussi mon ange gardien de vouloir bien m’assister et d’écarter les mauvais esprits. On attend alors qu’un esprit se manifeste en faisant écrire quelque chose. Il se peut que ce soit celui qu’on désire, comme il se peut aussi que ce soit un esprit inconnu ou l’ange gardien, dans tous les cas il se fait généralement connaître en écrivant son nom; mais alors se présente la question de l’identité, une de celles qui requièrent le plus d’expérience, car il est peu de débutants qui ne soient exposés a être trompés. Nous la traitons ci-après dans un chapitre spécial.

 

Page 197/ 204

 

Le recueillement est favorisé par la solitude, le silence et l’éloignement de tout ce qui peut causer des distractions. Il ne reste plus alors qu’une chose à faire, c’est de renouveler tous les jours ses tentatives pendant dix minutes ou un quart d’heure au plus chaque fois, et cela pendant quinze jour, un mois, deux mois et plus s’il le faut; nous connaissons des médiums qui ne se sont formés qu’ après six mois d’exercice, tandis que d’autres écrivent couramment dés la première fois.

 

Page 202

Quelques personnes, impatientes de voir se développer en elles la faculté médianimique, trop lente à leur gré, ont eu l’idée d’appeler à leur aide un esprit quelconque, fut-il même mauvais, comptant bien le congédier ensuite. plusieurs on été servies à souhait et ont écrit immédiatement; mais m’esprit, ne se souciant pas d’avoir été pris pour pis aller , a été moins docile à s’en aller qu’a venir. Nous en connaissons qui on été punies de leur présomption à se croire fortes pour les éloigner à leur gré, par des années d’obsessions de toute nature, par les mystifications les plus ridicules, par une fascination tenace, et même par des malheurs matériels et les plus cruelles déceptions. L’esprit se montra d’abord ouvertement méchant, puis hypocrite, afin de faire croire ou à sa conversion, ou à la prétendue puissance de son subjugué pour le chasser à volonté.

 

Page 205 jusqu’à la page 208: perte et suspension de la médiumnité

 

CHAPITRE IMPORTANT A LIRE

 

Page 209: Inconvénients et danger de la médiumnité (CHAPITRE IMPORTANT)

Influence de l’exercice de la médiumnité sur la santé.

Influence de l’exercice de la médiumnité sur le cerveau.

Influence de l’exercice de la médiumnité sur les enfants.

 

Page 220: Dissertation d’un esprit sur le rôle des médiums.

 

CHAPITRE IMPORTANT.

 

Page 228/ 227: Si le médium, au point de vue de l’exécution, n’est qu’un instrument, il s’exerce sous le rapport moral une très grande influence. Puisque, pour se communiquer, l’esprit étranger s’identifie avec l’esprit du médium, cette identification ne peut avoir lieu qu’autant qu’il y a entre eux sympathie, et si l’on peut dire affinité. L’âme exerce sur l’esprit étranger une sorte d’attraction ou de répulsion, selon le degrés de leur similitude ou de leur dissemblance; or, les bons, ont de l’affinité pour les bons, et les mauvais pour les mauvais; d’ou il suit que les qualités morales du médium ont une influence capital sur la nature des esprits qui se communiquent par son intermédiaire. S’il est vicieux, les esprit d inférieurs viennent se grouper autour de lui et sont toujours prêts à prendre la place des bons esprits que l’on a appelés. Les qualités qui attirent de préférence les bons esprits sont la bonté, la bienveillance, la simplicité du cœur, l’amour du prochain, le détachement des choses matériels; les défauts qui les repoussent son l’orgueil, l’ égoïsme, l’envie, la jalousie, la haine, la cupidité, la sensualité, et toutes les passions par lesquelles l’homme s’attache à la matière.

 

Page 230:……Il ne doit jamais perdre de vue que les sympathies qu’il se conciliera parmi les bons esprits seront en raison de ce qu’il fera pour éloigner les mauvais persuadé que sa faculté est un don qui lui est accordé pour le bien, il ne cherche nullement à s’en prévaloir, il ne s’en fait aucun mérite. Il accepte les bonnes communications qui lui sont faites, comme une grâce dont il doit s’ efforcer de se rendre digne par sa bonté, par sa bienveillance et sa modestie. Le premier s’enorgueillit de ses rapports avec les esprits supérieurs; celui-ci s’en humilie, parce qu’il se croit toujours au-dessous de cette faveur.

 

Page 249/ 247: Les esprits à systèmes sont assez généralement écrivassiers; c’est pourquoi ils recherchent les médiums qui écrivent avec facilité et dont ils tâchent de se faire des instruments dociles et surtout enthousiastes en les fascisant. Ils sont presque toujours verbeux, très prolixes, cherchant à compenser la qualité par la quantité. Il se plaisent à dicter à leurs interprètes de volumineux écrits indigeste et souvent peu intelligibles, qui ont heureusement pour antidote l’ impossibilité matérielle d’être lus par les masses. Les esprits vraiment supérieurs sont sobres de paroles; ils disent beaucoup de choses en peu de mots; aussi cette fécondité prodigieuse doit-elle toujours être suspecte.

 

Page 250/ 249: Les moyens de combattre l’ obsession varient selon le caractère qu’elle revêt. Le danger n’existe réellement pas pour tout les médiums biens convaincu d’avoir affaire à un esprit menteur, comme cela a lieu dans l’obsession simple; ce n’est pour lui qu’une chose désagréable. Mais précisément parce que cela est désagréable, c’est une raison de plus pour l’esprit de s’acharner après lui pour le vexer. Deux choses essentielles sont à faire en ce cas: prouver à l’esprit u’on n’est pas sa dupe, et qu’il lui est impossible de nous abuser; secondement, lasser sa patience en se montrant plus patient que lui; si il est bien convaincu qu’il perd son temps, il finira par se retirer, comme le font les importuns qu’on n’écoutes pas. Mais cela ne suffit pas toujours, et ce peut être long, car il y en a qui sont tenaces, et pour eux des mois et des années sont peu de choses. Le médiums doit, en outre, faire un appel à son bon ange, ainsi qu’aux bons esprits qui lui sont sympathiques, et les prier de l’ assister.

 

Page 265/ 267: On peut résumer les moyens de reconnaître la qualité des esprits dans les principes suivants:

 

CHAPITRE IMPORTANT A LIRE JUSQU A LA PAGE 269.

 

Page 278/ 270: Lorsqu’on désire communiquer avec un esprits déterminé, il faut de toutes nécessité l’évoquer. S’il peut venir , on obtient généralement pour réponse: oui; ou je suis là; ou bien encore: que me voulez vous? Quelquefois il entre directement en matière en répondant par anticipation aux questions qu’on se propose de lui adresser.

Lorqu’un esprit est évoqué pour la première fois, il convient de le désigner avec quelque précision. Dans les questions qui lui sont adressés, il faut éviter les formes sèches et impératives, qui seraient pour lui un motif d’éloignement. Ces formes doivent être affectueuses ou respectueuses selon l’esprit, et dans tous les cas témoigner de la bienveillance de l’évocateur.

 

Page 278/ 271: On est souvent surpris de la promptitude avec laquelle un esprit évoqué se présente, même pour la première fois: on dirait qu’il a été prévenu; c’est en effet, ce qui a lieu lorsqu’on se préoccupe d’avance de son évocation. Cette préoccupation est une sorte d’évocation anticipée, et comme nous avons toujours nos esprits familiers qui s’identifient avec notre pensée, ils préparent les voies, de telles sorte que rien ne s’y oppose, l’esprit que l’on veut appeler est déjà présent. Dans le cas contraire, c’est l’esprit familier du médium, ou celui de l’interrogateur, ou l’un des habitués qui va le chercher, et pour cela il ne lui faut pas beaucoup de temps…….

 

Page 279/ 273: …….Il faut donc repousser toutes celles qui auraient un caractère insidieux, car on sait que les esprits n’aiment pas celles qui ont pour but de les mettre à l’épreuve; insister sur des questions de cette nature, c’est vouloir être trompé. L’évocateur doit aller franchement et ouvertement au but, sans subterfuge et sans moyens détournés; s’il craint de s’expliquer, il ferait mieux de s’abstenir.

 

Page 282/ 280: Langage à tenir avec les esprits.

 

CHAPITRE IMPORTANT A LIRE

 

JE METS UN EXTRAIT

Le degré de cette supériorité ou d’ infériorité des esprits indique naturellement le ton qu’il convient de prendre avec eux. Il est évident que plus ils sont élevés, plus ils ont de droit à notre respect, à notre égards et à notre soumission. Nous ne devons pas leur témoigner moins de déférence que nous l’eussions fait de leur vivant, mais par d’autres motifs; sur la terre nous eussions considérés leur rang et leur position sociale; dans le monde des esprits, notre respect ne s’adresse ne qu’à la supériorité morale…….

 

Page 286:

-Le fluide universel est-il le véhicule de la pensée, comme l’air est celui du son?

 

«Oui, avec cette différence que le son ne peut se faire entendre que dans un rayon très borné, tandis que la pensée atteint l’infini. L’esprit, dans l’espace, est comme le voyageur au milieu d’une vaste plaine, et qui entendant tout à coup prononcer son nom, se dirige du côté où on l’appelle.»

 

Page 287/ 12: Est-il nécessaire d’apporter quelques dispositions, c’est le recueillement quand on veut avoir affaire à des esprits sérieux. Avec la foi et le désir du bien, on est plus puissant pour évoquer les esprits supérieurs. En élevant son âme par quelques instants de recueillement au moment de l’évocation, on s’identifie avec les bons esprits et on dispose à venir.»

 

Page 288/ 16:

Les évocations à jours et heures fixes sont-elles préférable?

«Oui, et si c’est possible dans le même lieu: les esprits y viennent plus volontiers; c’est le désir constant que vous avez qui aide les esprits à venir se mettre en communication avec vous. Les esprits ont leurs occupations qu’ils ne peuvent quitter à l’improviste pour votre satisfaction personnelle. Je suis dans le même lieu, mais ne croyez, pas que ce soit une obligation absolue, car les esprits viennent partout; je veux dire qu’un lieu consacré à cela est préférable, parce que le recueillement y est plus parfait.»

 

Page 288/17: Certains objets, tels que les médailles et talismans, ont ils la propriété d’attirer ou de repousser les esprits, ainsi que quelques-uns le prétendent?

 

«Cette questions est inutile, car vous savez bien que la matière n’a aucune action sur les esprits. Soyez bien certains que jamais un bon esprit ne conseille de pareilles absurdités; la vertu des talismans, de quelque nature qu’ils soient, n’a jamais existé que dans l’imagination des gens crédules.»

 

Page 291/ 26:

L’évocation faite au nom de dieu est-elle une garantie contre l’immixtion des mauvais esprits?

«Le nom de dieu n’est pas un frein pour tous les esprits pervers, mais il en retient beaucoup; par ce moyen vous en éloignez toujours quelques-uns, et vous en éloigneriez bien d’ avantages elle était faite du fond du cœur et non comme une formule banale.»

 

Page 300/ 285.58 Télégraphie humaine

Deux personnes, en s’évoquant réciproquement, pourraient-elles se transmettre leurs pensées et correspondre?

«Oui, et cette télégraphie humaine sera un jour un moyen universel de correspondre.»

-Pourquoi ne serait-elle pas pratiquée dés à présent?

 

«Elle l’est pour certaines personnes, mais pas pour tout le monde; il faut que les hommes s’épurent pour que leur esprit se dégage de la matière, et c’est encore une raison  pour faire l’évocation au nom de dieu. Jusque-là elle est circonscrite aux âmes d’élite et dématérialisées, ce qui se rencontre rarement dans l’état des habitants de la terre.»

 

Page 303/ 288.1

 

Les esprits répondent-ils volontiers aux questions qui leurs sont adressées?

«C’est suivant les questions. Les esprits sérieux répondent toujours avec plaisir à celles qui ont pour but le bien et et les moyens de vous faire avancer. Ils n’écoutent pas les questions futiles.»

 

Page 304/ 289.7

 

Les esprits peuvent-ils nous faire connaitre l’avenir?

 

«Si les hommes connaissait l’avenir, il négligerait le présent. Et c’est encore là un point sur lequel vous insistez toujours pour avoir une réponse précise; c’est un grand tort, car la manifestation des esprits n’est pas un moyen de divination. Si vous voulez absolument une réponse, elle vous sera donnée par un esprit follet: nous vous le disons à chaque instant.» Voir le livres des esprits, connaissance de l’avenir, N° 868.

 

Page 320/ 321.5

Il y a des personnes qui n’ont ni le temps, ni l’aptitude nécessaires pour une étude sérieuse et approfondie , et qui acceptent ce que l’on leur enseigne sans examen. N’y a-t-il pas pour elle de l’ inconvénient à accréditer des erreurs?

 

«Qu’elles pratiquent le bien et fassent point de mal, c’est l’essentiel; pour cela il n’a pas deux doctrines. Le bien est toujours le bien que vous le fassiez au nom d’Allah ou de Jéhovah, car il n’y a qu’un même dieu pour l’univers.»

 

Page 375

 

Nota. La formule suivante d’invocation générale a été rédigée avec le concours de l’esprit qui l’a complétée en plusieurs points.

 

«Nous prions dieu tout puissant de nous envoyer de bons esprits pour nous assister, et d’éloigner ceux qui pourraient nous induire en en erreur; donnez nous la lumière nécessaire pour distinguer la vérité de l’imposture.

Écartez aussi les esprits malveillants qui pourraient jeter la désunion parmi nous en suscitant l’envie, l’orgueil et la jalousie. Si quelques-uns tentaient de s’introduire ici, au nom de dieu, nous adjurons de ce retirer.

Bons esprits qui présidez a nos travaux,k daignez venir nous instruire, et rendes-nous dociles à vos conseils. faites que tout sentiment personnel s’ efface en nous devant la pensée du bien général.

Nous prions notamment XXXXXXX, notre protecteur spécial, de vouloir bien nous donner son concours aujourd’hui.»

Un commentaire

  1. Article intéressant, merci .


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s