10 bonnes raisons de lire : vaccins on nous aurait menti ? L’avis d’un avocat. Maitre Jean Pierre Joseph.

10 bonnes raisons de lire : vaccins on nous aurait menti ? L’avis d’un avocat. Maitre Jean Pierre Joseph.
ISBN 2-87461-099-2

9782874610998FS

1/ Page 19 : Il y a encore quelques années, je ne connaissais rien du tout à la question des vaccinations : certes, le fait de n’avoir reçu qu’un vaccin unique : l’antivariolique, générait chez moi une inquiétude permanente, tempérée par le fait qu’au cours des 30 années pendant lesquels j’ai étudié, puis enseigné les arts martiaux, les experts asiatiques que j’avais pu rencontrer, m’avaient toujours indiqué qu’il fallait se méfier des vaccins, mais je ne savais pas pourquoi. Ils ajoutaient que dans les arts martiaux traditionnels, l’être humain est capable de maintenir un taux vibratoire élevé, et ne crainte donc pas les maladies.

2/ Page 30 : personne, d’ailleurs, n’est capable d’expliquer pourquoi les épidémies de peste et de choléra du moyen âge, de suette picarde (qui a sévi de 1718 à 1906), et plus récemment, de scarlatine, se sont arrêtées sans vaccin, et sans décimer toute l’humanité…
Personne n’explique non plus pourquoi l’on ne parle plus de « l’épidémie » de pneumopathie atypique qui, si l’on en croit les discours des experts, aurait dû faire des centaines de milliers de victimes, alors qu’aucun vaccin n’a été découvert contre cette maladie.

3/ Page 34 : L’on sait également (par les écrits des collaborateurs de Pasteur) que le chien qui avait mordu le petit Joseph Meister, vacciné par Pasteur, avait également mordu d’autres personnes du village, qui ne furent ni vaccinées, ni malades…

4/ Page 50 : Lieutenant-Colonel John B. Alexander, Military (US) déc.1980 : « La possibilité de guérir ou de causer des maladies ou la mort sans cause apparente… D’autres techniques d’influence d’esprit sont considérées. Si elle est perfectionnée, cette capacité pourrait permettre le transfert direct de la pensée, via la télépathie, d’un esprit ou un groupe d’esprits, à un public ciblé choisi. Le facteur intéressant est que le récepteur ne sera pas conscient du fait que des pensées lui sont implantées de source externe. Il ou elle pensera que ses pensées lui sont propres… »

5/ Page 51 : Dr Guylaine Lanctôt, la mafia médicale, p.126 : « …La vaccination décime les populations…Elle permet la sélection des populations à décimer. Elle facilite les génocides ciblés. Elle permet de tuer les gens d’une certaine race, d’un certain groupe, d’un pays… »

6/ Page 66 : Nous aurait-on caché quelque chose concernant la poliomyélite ?
Réponse : Dr Jean pilette, la poliomyélite : quels vaccins ? Quels risques ? ,ed. de l’Aronde 1997 : « …Le virus se reproduit aux environs de 37 à 37,5°, mais il est détruit autour de 39 à 40°. Or, en cas d’infection, la température monte brutalement et, si on laisse faire, aucune séquelle ne subsistera. En revanche, si l’on s’évertue à faire tomber la température grâce aux nombreux produits chimiques dont nous disposons, le virus se développera et envahira le système nerveux central… »

7/ Page 69 : OMS Cahier de santé publique n°8, 1962 : « …Le BCG® ne semble pas permettre d’éviter ni une primo-infection par mycobactérium tuberculosis, ni un nombre appréciable de tuberculoses infectieuses… Rien n’indique de manière définitive qu’une vaccination répétée confère une protection contre la tuberculose… »
Ainsi, l’organisation mondiale de la santé, déjà en 1962, nous dit clairement que le BCG® est inutile.

8/ Page 86 : Le vaccin contre la rougeole. Pendant des décennies, la rougeole était une maladie infantile bégnine, que tout enfant devait avoir afin de mieux lutter plus tard contre les maladies des adultes. Quand un enfant avait la rougeole, on le mettait souvent en contact avec tous les autres enfants de son quartier, pour qu’ils aient, eux aussi, la rougeole, car l’on savait que dans presque tous les cas, cette maladies était bien moins grave chez l’enfant que chez l’adulte.

9/ Page 98 : Lorsque l’intentionnel devient honteux :
Rappelons ce qu’a écrit Françoise Joet, dans son ouvrage « Tétanos, le mirage de la vaccination » :
« …En 1932, le Dr Neveu, élève du Pr Delbet, guérit une petite fille atteinte de diphtérie avec du chlorure de magnésium. Enthousiasmé par les succès obtenus sur d’autres malades atteints de diphtérie et de tétanos, le Dr Neveu désira faire présenter un rapport à l’académie de médecine.
Le Pr Delbet lui-même, membre de l’académie de médecine tenta de présenter ce rapport devant cet auditoire. Il écrivit au Dr Neveu « la publication de ma communication est définitivement refusée. Le conseil de l’académie a trouvé, après 6 mois de réflexion, l’argument suivant : en faisant connaitre un nouveau traitement de la diphtérie et du tétanos, on empêcherait les vaccinations… »
« …L’académie de médecine a donc délibérément décidé d’étouffer un traitement qui aurait pu sauver des milliers de vies, mais qui aurait risqué de concurrencer une vaccination. Cela prouve quels puissants intérêts dictent à l’académie sa conduite !… »

10/ Page 100 : Trois événements devraient interpeller les partisans des vaccinations (tout au moins ceux qui sont intellectuellement honnêtes) :
1. Lorsque vous ouvrez la boite concernant le vaccin à administrer à votre enfant, depuis quelques temps, sur la notice (le petit papier que l’on trouve dans toute les boites de médicaments), ne figure plus la totalité des adjuvants (appels d’ailleurs « excipients »), ce qui fait que la mère de famille inquiète parce qu’elle a appris la toxicité des adjuvants, est rassurée en croyant que tous les éléments toxiques ont disparu.
2. Dans d’autre cas, l’on est surpris par la richesse du vocabulaire médical : l’un des excipients des vaccins actuels n’est plus l’hydroxyde d’aluminium, mais l’on trouve maintenant des formules telles que « excipient : oxyde d’aluminium hydraté… »
L’oxyde d’aluminium hydraté ne serait-il pas très bon voisin de l’hydroxyde d’aluminium ?
3. 3. Depuis quelques temps, également, les médecins qui vaccinent, ne mettent plus sur le carnet de vaccination, le nom du produit et le numéro du lot.
Ceci fait qu’en cas de problème, on ne pourra plus se retourner contre le laboratoire…
Ces trois éléments seraient-ils des coïncidences ?

************************************************************************************************************************

11/ Page 117 : Bref, Charles De Gaule avait dit en s’exclamant : « les Français sont des veaux. »

12/ Page 154/155 : En effet, si vous interrogez des étudiants en médecine, beaucoup vous diront qu’au cours de toutes leurs années d’études, la plupart d’entre eux ont bénéficié d’une séance de 2h sur les vaccins, ce qui veut dire qu’ils ne savent rien.

13/Page 189: En 1900, le syndicat Rockefeller et JP MORGAN a acheté l’encyclopédia Britannica. Toute information et références défavorables aux vaccinations ont été retirées de cette encyclopédie.

Publicités

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s