Etats-Unis : ivre, il essaie d’entrer dans une prison


Bureau des pleures, bonsoir, nous traitons votre demande aussi tôt que possible.

 

Etats-Unis : ivre, il essaie d’entrer dans une prison

Oregon, États-Unis – Alors que beaucoup de détenus souhaitent sortir de prison par tous les moyens, y compris l’évasion, un homme a été arrêté pour avoir tenté de s’introduire dans un établissement pénitentiaire.

L’homme, qui avait bu et était sous l’emprise de marijuana, a tenté de s’introduire dans une prison en escaladant la clôture arrière à quatre heures du matin, lundi 25 janvier. Repéré par les employés de la prison, il a rapidement été interpellé. L’homme aurait tenté d’expliquer son comportement à la police en déclarant qu’il essayait d’obtenir de l’aide de la part de la prison. Cependant, comme personne ne semblait lui répondre au niveau de la porte principale, il aurait essayé de pénétrer par l’arrière. Il a été placé en cellule de dégrisement et entendu par une Cour pour violation de propriété et conduite contraire aux bonnes mœurs. Il a par ailleurs dû consulter un service de soins psychiatriques. 

Publicités

En pleine nuit, les braqueurs percent le coffre-fort… au marteau-piqueur


Je vous rappel que le bureau des pleures est ouvert 24/24 et 7/7 si vous voulez déposer ce genre d’histoire dans ma boite mail, laissez en message privée sur la page d’accueil, soit à côté du drapeau Suisse, vous cliquez sur profil et vous avez « message privée et message »

 

Bureau des pleures, bonsoir, alors, je vous écoute…………

 

En pleine nuit, les braqueurs percent le coffre-fort… au marteau-piqueur

 

Vendredi soir, les voisins de cette supérette à La Baule-Escoublac, en Loire-Atlantique, ont été réveillés par le bruit d’un marteau piqueur.

 

Un bruit qui provenait du magasin…

Vers 22 heures, les voisins ont alerté la police.

Quand les policiers sont arrivés sur place, ils ont découvert que le marteau-piqueur était utilisé dans ce magasin "8 à huit" par des voleurs, rapporte Presse Océan.

Ils ont lâché un chien dans la supérette, et ont cueilli sans grande difficultés deux jeunes hommes de 26 et 27 ans.

Avec leur marteau-piqueur, les deux cambrioleurs s’étaient attaqués au coffre-fort du commerce.

Franck Toulbon, le propriétaire du magasin, avoue qu’il "faut vraiment être idiot pour faire un truc pareil".

Tout en ajoutant, dans Presse Océan:

"Ils ont essayé de percer mon coffre pendant deux heures ! Deux heures, vous imaginez ? Et tout ça pour quoi ? Pour rien ! J’ai une banque juste à côté. Vous croyez vraiment que je m’amuse à laisser beaucoup de liquide ici ?"

Les deux jeunes hommes, originaires de Saint-Nazaire, ont été placés en garde à vue.

 

http://fr.news.yahoo.com/63/20100131/tod-en-pleine-nuit-les-braqueurs-percent-366b5ef.html

«La palme de la mort la plus stupide revient à…»


 

http://www.20min.ch/ro/news/insolite/story/-La-palme-de-la-mort-la-plus-stupide-revient-a—–28543149

 

«La palme de la mort la plus stupide revient à…»

Depuis 1993, un prix «récompense» les décès jugés les plus stupides. Cette année, les «Darwin Awards» ont distingué deux cambrioleurs belges.

En 2009, les lauréats, distingués à titre posthume, viennent de Belgique. 
Le 26 septembre, les deux malfrats avaient tenté de cambrioler une banque de Dinant en faisant usage de la dynamite. Or, l’explosion a été sans doute plus forte que prévue, puisque la moitié du bâtiment s’est effondré, ensevelissant les deux complices sous les décombres. Les secours ne pourront que constater leur décès.

Un pont, pas un muret…

Les deux braqueurs du plat pays ont devancé un automobiliste américain, coincé dans les embouteillages et soudain pris d’un besoin pressant. L’homme s’est alors arrêté sur le bas-côté pour se soulager. Pour avoir davantage d’intimité, il décide de sauter par-dessus un muret. Sauf qu’il s’agissait en fait d’un pont de 20 mètres. La chute a été fatale. Selon la police, le malheureux était ivre.

Sur la troisième marche du podium, figure une femme adepte des deux-roues. Sauvée par la police après être tombée dans un fleuve avec sa mobilette, elle a alors replongé pour sauver son véhicule et s’est noyée.

De la peinture toxique sur le visage

Plus loin dans le classement, on trouve encore un autre braqueur, qui s’était sprayé de la peinture dorée sur le visage pour passer incognito. Malheureusement pour lui, la peinture était toxique, et il devait décéder peu de temps après le hold-up. De plus, le doré n’y avait rien changé: de nombreux témoins avaient en effet identifié le jeune homme de 23 ans.

 

 

 

Deux «mamies» coursent deux jeunes voleuses


 

VOL DANS UN MAGASIN

Deux «mamies» coursent deux jeunes voleuses

Victimes d’un vol vendredi à Brugg (AG), deux alertes septuagénaires ne s’en sont pas laissé compter.

Elles se sont courageusement lancées à la poursuite de deux jeunes voleuses bulgares et ont permis leur arrestation par la police.

La victime du vol, âgée de 71 ans, avait repéré auparavant les deux voleuses, qui tournaient autour d’elle et de l’autre dame qui l’accompagnait, âgée de 79 ans. Quand elle a voulu contrôler le contenu de son sac à main, elle a constaté que celui-ci était ouvert et qu’une enveloppe contenant plusieurs centaines de francs avait disparu, a indiqué samedi la police cantonale argovienne.

Les deux dames ont alors pris en chasse les deux voleuses, qui s’apprêtaient à quitter le magasin. Sur le parvis, les deux septuagénaires les ont attrapées et ont constaté qu’une des deux jeunes filles tenait l’enveloppe dans sa main. Les voleuses ont été retenues avec l’aide du personnel du magasin jusqu’à l’arrivée de la police, qui n’a pas tardé. 

Le bureau des pleures, Enrico Macias


le bureau des pleures, bonjour. Alors, prénom: Enrico

comme le chanteur, oui. Nom: Macias, euh, comme le chanteur. Information lu dans lefigaro.fr

Enrico Macias perd 20 millions d’euros dans la crise

 

iLe chanteur aurait investi 20 millions d’euros à la banque islandaise Landsbanki sous la forme d’une hypothèque sur sa villa de Saint-Tropez. Crédits photo : Abaca

INFO FIGARO – Une information judiciaire est ouverte à Paris pour retrouver les fonds placés par le chanteur dans une banque islandaise. L’un des vingt autres plaignants français soupçonne Clearstream de détenir les fonds.

L’affaire est suffisamment sensible pour être, depuis cet été, signalée au ministère de la Justice. Selon nos informations, une instruction a été ouverte fin juillet au pôle financier de Paris pour abus de confiance et escroquerie aggravée. Les investigations, confiées à la juge Françoise Dessert, portent sur la disparition de plusieurs millions d’euros que des Français avaient placés dans des banques islandaises qui ont fait faillite depuis.

Le chanteur Enrico Macias est à l’origine de cette première procédure. D’après les premiers éléments de l’enquête, il avait investi 20 millions d’euros à la banque islandaise Landsbanki sous la forme d’une hypothèque sur sa villa de Saint-Tropez. L’opération devait être profitable, mais elle a tourné au cauchemar avec la faillite de la banque en octobre 2008. Le chanteur qui n’a pu être joint jeudi entend aujourd’hui récupérer ses actifs et surtout éviter la menace d’une saisie pure et simple de sa maison de la Côte d’Azur par les liquidateurs des banques défuntes. La justice doit désormais chercher si ses actifs, qui avaient été placés sous forme d’obligations au sein d’une filiale luxembourgeoise de la banque islandaise, ont littéralement fondu ou s’ils ont été placés ailleurs.

Le dossier pourrait réserver de nouveaux rebondissements concernant notamment la banque luxembourgeoise Clearstream, rendue célèbre parl’affaire française des faux listings. Défendant les intérêts d’un couple de Parisiens, l’avocat Emmanuel Ludot vient en effet de déclencher plusieurs procédures pour retrouver la trace des biens de ses clients. Comme Enrico Macias, ceux-ci avaient accepté en janvier 2007 d’hypothéquer totalement une villa «de grande valeur» sur la Côte d’Azur en échange d’une ouverture de crédit de 5 millions d’euros, cette fois à la banque Kaupthing. Ils n’avaient pu utiliser les fonds promis et avaient appris, à la suite de la crise financière, la disparition de la Kaupthing…

Selon Me Ludot, la banque aurait été démantelée en nouvelles sociétés basées au Luxembourg, titulaires de plusieurs comptes au sein de Clearstream Banking, mais ses clients français n’ont pour l’heure pas été remboursés. «Où sont passés les fonds de mes clients ?», s’interroge l’avocat qui vient d’adresser une mise en demeure à Clearstream pour savoir si elle détient le portefeuille de ses clients. L’avocat, qui s’étonne par ailleurs de prêts préférentiels de plusieurs millions d’euros que la Kaupthing avait accordés à ses actionnaires à la veille de sa faillite, menace d’engager la responsabilité de l’État islandais.

Sur la Côte d’Azur, où les banques islandaises avaient prospecté en 2006, 20 autres Français, fédérés par leur avocat, Me David Dana, ont déjà porté plainte. Un juge d’instruction de Grasse (Alpes-Maritimes) pourrait être nommé dans les jours qui viennent. À moins que tous les dossiers ne soient rassemblés au pôle financier parisien et joints au cas d’Enrico Macias.

les Français gagnent en moyenne 2000 euros par mois !!!


D’apres un homme politique Français, les Français gagnent en moyenne 2000 euros par mois. Cela merite une explication. Sarkozy gagnent 3000 euros par mois, un Français gagnent 1000 euros par mois.
3000+1000=4000
4000/2=2000
Si il vous manque de l’argent sur votre compte, le bureau des pleures reste ouvert son mon blog.

Le cambrioleur ignorait que le retraité……


GRANDE-BRETAGNE

Le cambrioleur ignorait que le retraité était boxeur

Cambrioler un retraité britannique de 72 ans en le menaçant d’un couteau pouvait sembler une entreprise a priori peu risquée pour Gregory McCalium, mais le septuagénaire a retrouvé ses réflexes d’ancien champion de boxe et l’a envoyé au tapis avec un oeil au beurre noir.

(Photo: Thames Valley Police)

Le cambrioleur, âgé de 24 ans, a été condamné lundi à quatre ans et demi de prison par un tribunal d’Oxford, rapportent mercredi plusieurs journaux, qui publient la photo de l’agresseur juste après le cambriolage, lèvre inférieure ensanglantée et oeil gauche contusionné.

L’attaque était survenue en août 2008 au domicile de M. Corti et de son épouse, dans le village de Botley près d’Oxford (ouest de Londres).

L’agresseur, ivre, s’était introduit au petit matin dans la maison du couple qu’il avait menacé d’un couteau, après avoir participé à une soirée dans le voisinage.

Ne se démontant pas, M. Corti, ancien soldat et ancien champion local de boxe catégorie poids-plume, est parvenu à désarmer l’agresseur en lui décochant deux directs au visage avant de le maîtriser en attendant l’arrivée de la police.

«Il a fallu que je le maîtrise pour qu’il ne reprenne pas son couteau», a-t-il expliqué au quotidien Oxford Mail. 
«J’ai eu peur la première fois qu’il a sorti son couteau, mais la plupart des gens auraient réagi de la même façon», a-t-il ajouté. «Si on ne peut pas défendre ce qui nous appartient, où va-t-on ?»

(afp)